Les AMG en rade!!!

Les AMG en rade!!!

Message non lupar fabien38 » 09 Avr 2010 18:22

Les AMG en rade
09-04-2010

http://info.club-corsica.com/eco_127_001.html


La Collectivité territoriale de Corse, utilisant une bonne partie du PEI, a commandé douze nouveaux trains qui devaient révolutionner le transport en Corse.

Les six premiers arrivés sont déjà en panne.


Enquête.

- Cela pourrait être une histoire drôle. La Corse, on le sait, rend fou. Pas simplement les préfets, comme Bernard Bonnet, qui a craqué et a fait mettre le feu à des paillotes dont l'existence para-légale était devenue son obsession. Mais aussi les trains tout neufs, venus du continent et qui, faute de s'adapter au réseau ferroviaire corse, tombent en panne. Ou plutôt sont arrêtés avant qu'ils ne déraillent. 
Malheureusement, l'anecdote, pour risible qu'elle soit, n'en revêt pas moins un caractère catastrophique pour la Collectivité territoriale de Corse qui a utilisé une grosse partie du PEI (plus de 300 millions d'euros) pour rénover ses lignes ferroviaires et acheter ces fameux Amg 800 qui, aujourd'hui, après deux ans de retard pour leur mise en service, sont tous inutilisables. En tout cas, les six qui fonctionnaient déjà, en attendant les six autres qui ont été achetés et qui, vraisemblablement, ont les mêmes défauts. En l'espèce, des roues qui s'usent si vite qu'elles risquent de quitter leurs rails. Peut-être, mais ce n'est pas encore prouvé, parce qu'elles sont usées anormalement par les patins des systèmes de frein.
L'histoire de ce fiasco débute en juin 2002, lorsque la CTC lance un appel d'offres pour remplacer ses anciennes michelines dont certaines datent de 1949. Quatre entreprises répondent : deux fabricants italiens, un Espagnol et la Cfd (compagnie des chemins de fer départementaux), une compagnie créée en 1981 dont le siège est à Bagnères de Bigorre. Si le constructeur espagnol, la Caf, semble le plus compétent, c'est la Cfd, qui pratique des prix plus bas, qui est choisie. La Corse va commander douze autorails Amg 800 (Autorail métrique grand confort de 800 kW). Cette opération entre dans le cadre d'un « programme de modernisation des chemins de fer de la Corse » lancé par la CTC, à l'aide de l'État et de l'Europe, et financé par le PEI. D'abord 123, 6 M € pour la période 2002-2006, puis 140 M € pour la période 2007-2013. L'achat des nouveaux trains représentant 48 M € dans cette enveloppe financière également consacrée au renouvellement des voies et du ballast, à la réfection de certaines gares, des tunnels ou des ouvrages d'art (les ponts) et à la modernisation des systèmes automatiques de gestion des circulations.
Les premiers Amg arrivent en Corse en 2007 et doivent rouler « à partir du deuxième trimestre de 2008 » à en croire Ange Santini, le président de l'Exécutif. Ils doivent aller plus vite que les anciens trains, l'objectif étant de relier Ajaccio-Bastia en moins de trois heures. Ange Santini précisant que l'Amg « atteindra, dans toutes les configurations, les 100 km/heure en alignement droit et les 83 km/heure dans les pentes les plus fortes ». Malheureusement, tout cela c'est du rêve, puisque si l'Amg circulait à cette vitesse, compte tenu de sa propre configuration et, surtout, de celle du réseau ferroviaire insulaire, il risquerait de dérailler. C'est la constatation qu'ont faite les techniciens des Chemins de fer de la Corse et les spécialistes de la Cfd lorsqu'ils ont procédé aux premiers essais. Ils ont notamment observé que dans certains virages « à gauche » où les rails ne sont plus situés à la même hauteur, en cas de légère défection du système d'amortisseurs, les roues risquaient de quitter leur support ! Ce qui, du point de vue des normes sécuritaires, constituait un risque de déraillement. D'où un travail supplémentaire de mise au point et un nouveau délai pour la mise en service des Amg.  On découvrait alors que « les trains performants et confortables » vantés par la CTC, n'étaient en réalité que des « prototypes » qu'il fallait adapter au réseau corse. Une procédure qui allait reculer leur mise en circulation jusqu'en mars 2009. Entre- temps, cela n'empêchait pas Ange Santini, en mai 2008, d'inaugurer le nouveau réseau ferroviaire entre Ponte-Leccia et Palasca. La promenade devait évidemment se faire en Amg.  Malheureusement, mauvais présage, ce jours-là, un éboulement allait bloquer le nouvel autorail entre Ajaccio et Ponte-Leccia. Et l'inauguration a dû se faire dans un vieux train. Il est vrai qu'au retour Ange Santini a pu poser pour les photographes dans la cabine de l'Amg qui était finalement parvenu à rejoindre Ponte-Leccia.
Le premier autorail allait être mis en service en mars 2009, avant deux autres, en avril, deux autres encore en juin et un dernier en janvier 2010. Tout paraissait « rouler », même si les trajets entre Ajaccio et Bastia prenaient autant de temps qu'auparavant. Seule nouveauté, le nombre de rotations avait, en partie, permis de mettre en place une sorte de navette, façon R.E.R, aux portes d'Ajaccio et de Bastia. Histoire de permettre aux « banlieusards » d'éviter les embouteillages qui retardaient leur entrée en ville.
À la mi-février 2010, l'aventure allait tourner court. Les responsables locaux de l'Amg constatant une usure anormale des roues pouvant provoquer un « décollement » des rails, et donc un déraillement, décidaient de stopper les six trains actuellement en service (l'un d'entre eux était déjà immobilisé pour cause d'accident). Les roues, démontées, allaient êtres examinées à Casamozza et les trains dans un hangar d'Ajaccio (voir photo). Des techniciens de la Cfd (deux à Ajaccio, trois à Casamozza) et leurs collègues insulaires tentant de comprendre ce qui pouvait bien provoquer l'usure des roues. Fin mars, ils n'avaient toujours pas d'explication définitive, si ce n'est que les patins des freins étaient peut-être à l'origine de cette dégradation anormale du métal. Et il n'était même pas prouvé que la nature accidentée du réseau ferroviaire corse, qui comporte beaucoup de virages, de pentes et de montées, explique les freinages, voire l'usure. En effet, des essais de train sur des portions planes, entre Casamozza et Bastia, auraient provoqué des phénomènes similaires. Ce qui paraît curieux puisque, en Tunisie, où une dizaine d'AMG 800 circulent depuis plus d'un an sur une portion plane entre Tunis et Sousse, les chemins de fer locaux n'ont connu aucun problème.
En attendant, les retards de l'Amg en Corse ont déjà entraîné le paiement à la CTC par la Cfd, de 2 millions d'euros de pénalités. Et ce n'est pas fini puisque les trains sont toujours sous garantie. Une perspective inquiétante pour la Cfd qui, déjà en partie rachetée par la Caf espagnole, pourrait à terme être contrainte de déposer le bilan. Ce qui est préoccupant non seulement pour elle mais encore pour les chemins de fer corses qui se retrouveraient sans constructeurs et sans suivi technique. Et qui conduirait la Ctc à faire appel à d'autres « opérateurs » avec les pertes financières que cela entraînerait pour elle.
Pour l'heure, les responsables techniques de la CTC ne cachent pas leur inquiétude pour l'avenir. En effet, une partie des anciens trains à nouveau utilisés doivent êtres prochainement révisés. Ce qui a pour conséquence immédiate de limiter les rotations et devrait entraîner prochainement la mise en place de lignes d'autocars destinées à remplacer l'usage du train. Cette situation pourrait devenir problématique avec l'arrivée de la saison touristique et l'afflux de voyageurs que cela sous-entend. À moins que, d'ici là, on trouve les véritables causes de l'usure des roues et qu'on y remédie. En méditant sur cette utilisation que la CTC voulait exemplaire de la manne du PEI...




Gilles Millet
Avatar de l’utilisateur
fabien38
Fondateur du site
 
Messages: 4005
Inscription: 16 Fév 2008 22:25
Localisation: Grenoble

Re: Les AMG en rade!!!

Message non lupar Metrazur » 11 Avr 2010 18:46

Bonjour à tous,

triste nouvelle dont les CFC n'avaient surement pas besoin, à quelques semaines de la saison estivale... Si ces désagréments se poursuivent, adieu les navettes suburbaines tant côté Bastiais qu'Ajaccien, et adieu les tramways de la Balagne, à moins que les valeureux ABH soient remis en service...

Et puis tant qu'on y est, cet incident doit aussi affecter les CP qui ont reçu il y a quelques semaines le premier AMP, toutefois pas encore en service.
en direct de la Côte d'Azur... Metrazur
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Metrazur
membre
 
Messages: 11
Inscription: 26 Oct 2009 16:56


Retourner vers Chemins de Fer Corses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron